Simples    1998




Une commande à l’origine pour une œuvre installée à Pau dans une école d’ingénieur en processus industriels. Après tout, ils travaillent pour nous, voire contre nous, si l’on pense à toutes ces molécules qui sont venues encombrer l’espace de la production industrielle ces dernières décennies. Mais que peut faire la photographie, juste flirter avec les surfaces de corps incertains, aux chimies invisibles. A l’époque de cette crise dite de la vache folle, ce n’est pas la photographie qui pourra nous renseigner sur la présence ou non de prions dans notre viande. J’explore la maison, comme toutes les maisons, elles mettent nos corps en contact avec des matières, qui touchent nos peaux, que nous respirons, mangeons, ou simplement regardons.
Je constitue une décomposition en éléments simples de cet univers proche, une matière par image, et je recompose des petits ensembles qui reconstituent un environnement parfois énigmatique. Ces simples nous entourent dans la salle d’exposition. Et dans l’école, j’installe quelques ensembles en espérant que ces futurs ingénieurs se poserons quelques questions sur ce qu'il adviendra des produits qui sortiront de leurs processus industriels et auxquels ils seront eux-mêmes individuellement confrontés par la suite.



< >