Découpes   2001 - 2002

j’achète un Nikon Coolpix, 3M pixels.Tout devient photographiable, dans toutes les positions, cela ne coûte plus rien, et les images s’accumulent dans les mémoires des ordinateurs.
Ce qui m’intéresse est de parler de cette fluidité. Je commence alors une série de collages numériques à partir de ce matériau photographique, cherchant à retranscrire des moments ayant existé. Sachant qu’ils ne sont que des passages, des équilibres sans cesse en mutation. Les découpes ont à la fois la solidité d’une forme aboutie, et la fragilité d'un assemblage improbable. Chacune est un simple point de transition dans le grand advenir.



< >