Jean-Louis Garnell

 

Né en Bretagne en 1954, commence la photographie à l’époque du lycée, études d’ingénieur informaticien à Toulouse, recherches sur la synthèse de la parole par ordinateur, ensuite formateur pour adultes pour gagner la vie, l’apprentissage 50.000 négatifs noir et blanc, achète fin 1983 une chambre 4x5”, premières images en couleur, ensemble de paysages urbains à Toulouse et dans ses banlieues en 1984, lauréat du prix de la critique Kodak, rejoint la mission photographique de la Datar en 1985, puis 1986, rencontre Jean-François Chevrier, les photographes de la Mission, expose ses premières images à Paris, cesse toutes activités d’enseignement pour se consacrer à la photographie. Premières expositions personnelles. Diverses séries d’images, désordres, portraits, nuits. Vient vivre à Paris en 1989. Participe aux expositions une autre objectivité, rencontre les artistes Suzanne Lafont, Patrick Tosani, Jean-Luc Moulène, Thomas Struth, John Coplans, Craigie Horsfield, Jeff Wall, Passage de l’image, Photokunst. Mission transmanche en 1989, Représenté par la galerie Giovanna Minelli, rencontre Madeleine Isaksson, compositrice suédoise, séjour à l’Académie Solitude à Stuttgart en 1990-1991, invité à Valencia, premières pièces multiples associant plusieurs images, enseigne à l’école d’art de Marseille en 1991-1992, œuvre pour le métro de Toulouse en 1993, verres de la station Jolimont, le premier fils Emil, déménagement pour habiter Châtenay-Malabry en 1994, les suites ici-même, exposition au Fotomuseum de Winterthur en 1995, commande de Fos, Adam nait en 1996, rejoint la galerie Peyroulet à Paris, premières images numériques en 1997, les jours, modules. Commandes Porto Marghera près de Venise avec les photographes américains, Sceaux, série les simples, paysages Mutations à Bordeaux, les pages en 1999, première collaboration avec le magazine nest, a quaterly of interiors, nommé enseignant à l’école d’art de Tours en 2000, réalise le site jeanlouisgarnell.net, exposition au Kunstverein de Stuttgart en 2001, 80 pièces montrées couvrant une dizaine d’années, début de la collaboration avec la créatrice de mode belge Ann Huybens, plusieurs motifs de tissu, nouvelles pièces multiples, séries les découpes, jardin, vidéoprojection soft sofa, en 2003 un premier projet de livre, été, 64 photographies, suivi d’un autre en 2004, par le noir, cycle de 15 images, édité par le centre de photographie de Lectoure début 2005, enseigne à l'école d'art de Marseille. Participe aux expositions, Objets dans l'objectif à la Bibliothèque Nationale avec 2 séries, les rescapés, le bout de la table, La force de l'art en 2006 au Grand-Palais. Nouvelles pièces, Escalier B, pour Fotografia Europea à Reggio-Emilia, et Morimondo 2007, montrée à Milan...

 

 
 
<